MICX, pour l’amour d’un lieu

En promenade à Mons, passez admirer la façade du Centre de Congrès, oeuvre de Libeskind.

Studio_Libeskind_MICX

Les émotions font partie intégrante du travail de l’architecte Libeskind. C’est pourquoi il affirme devoir tomber amoureux d’un lieu avant la conception d’un nouveau projet. Ce fut le cas pour la ville belge de Mons : pour la capitale européenne de la culture 2015, l’architecte et designer a créé un nouveau Centre de Congrès, dont la façade proéminente rappelle un immense navire.

 

Daniel Libesind, né en Pologne, dirige son bureau à New York. Aujourd’hui reconnu internationalement comme architecte et urbaniste, les installations culturelles comme le musée juif de Berlin ou l’Imperial War Museum North de Manchester font partie de ses projets les plus connus. Il a obtenu une renommée internationale avec la mission de reconstruction du World Trade Center à New York.

Séduit par l’histoire de Mons, car n’oublions pas que c’est dans cette ville wallonne que Vincent Van Gogh a pris la décision de devenir peintre et qu’Orlando di Lasso composait sa musique, Libeskind a décidé de créer une oeuvre à la fois unique et artistique. Il a puisé son inspiration dans la Haine, rivière qui a autrefois permis le développement économique de l’ancienne ville marchande et semble aujourd’hui défier la houle du développement urbain.

La rivière sinueuse se retrouve imagée dans la façade du Centre de Congrès. Cette dernière se compose de deux parties distinctes, que Libeskind associe comme des rubans. Le ruban extérieur réalisé en bois de robinier est clair et chaleureux, tandis que le ruban de façade intérieur en aluminium anodisé semble beaucoup plus dynamique. La construction est couronnée par une structure à l’étage supérieur qui pointe vers la vieille ville à la manière d’une flèche, à l’image d’une proue de navire.

[LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE SUR L’EMAG]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *