La Louvière

Ville d'art

La Louvière, Cité des Loups, ville oubliée, délaissée par nous, citadins de grandes villes comme Bruxelles ou Liège ? Nombre de mes amis m’ont dit ne jamais y avoir mis les pieds. Et moi, je l’avoue, mis à part le Centre de la Gravure et de l’Image imprimée, je n’y connaissais pas grand-chose. Mais ça va changer !

 

Arrivée un samedi pour partir à la découverte de la ville, tout était embouteillé. Je ne pensais pas y voir tant de monde. D’accord, c’était le week-end de l’ouverture du Centre Keramis. D’accord, il y avait le marché. Mais c’était aussi le jour du traditionnel Marché aux Fleurs de la fête des mères, qui draine, chaque année, une véritable foule. Cette manifestation florale est l’une des plus réputées de Wallonie.

Scribble---Michel-Francois---2011

Je retrouve ma comparse et nous décidons de parcourir la ville sans but précis. La première chose qui nous frappe, c’est de découvrir des oeuvres d’art partout dans la ville. Au détour d’un trottoir, nous admirons l’oeuvre de Michel François «Scribble» de 2011. Scribble en anglais se traduit par scraboutcha. Ces dessins insignifiants, universellement gribouillés d’un geste anarchique de la main pour tester bic ou stylo, et collectés par l’artiste sur la planète entière sont devenus ici, par extension, un objet sculptural tridimensionnel.

[LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE SUR L’EMAG]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *